Danseuse et chorégraphe, Claudia Triozzi est née en 1962 à Vimercate en Italie, elle vit et travaille à Paris.

Claudia Triozzi développe depuis plusieurs années un travail en solo qui met en scène un personnage de femme dans des dispositifs qui se présentent souvent comme un assemblage complexe et poétique d’objets hétéroclites et domestiques. Sous couvert d’un imaginaire délirant, chacune de ses pièces est le lieu d’une tragi-comédie où se côtoient chronique sociologique et histoire politique du corps. Aux Laboratoires en 2001-2002, Claudia Triozzi a développé un travail de recherche en collaboration avec l'artiste et musicien Xavier Boussiron. Les thèmes qu’elle a développés, particulièrement les notions de compétence et d’apprentissage, l’ont amenée à travailler ponctuellement avec de jeunes élèves du Conservatoire Régional de Musique d’Aubervilliers – la Courneuve. Son travail de recherche a abouti à la création d’un spectacle intitulé The Family Tree. Ce spectacle a été présenté au Quartz (Brest) et aux Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine Saint-Denis (Bobigny) en 2002, au Centre Pompidou (Paris), au Kunsten Festival des Arts (Bruxelles) et au BBI (Berne) en 2003, dans le cadre du Festival Objectif danse (Marseilles) et au CDC de Toulouse en 2004, au TanzQuartier (Vienne) en 2005. Elle a aussi animé aux Laboratoires un atelier de formation artistique autour d'un travail du corps et de la voix. Les Laboratoires s'engagent également en 2005 avec Claudia Triozzi sur une nouvelle création.

Il s'agit toujours pour Claudia Triozzi de mettre à l'épreuve les présupposés du spectacle chorégraphique. L'espace de représentation, les modes d'interprétation propres au danseur et les notions mêmes de spectacle font l'objet d'une perpétuelle remise en question. De pièce en pièce, d'espaces d'exposition en scènes de théâtre, Claudia Triozzi repousse les limites du corps et les espaces de visibilité du danseur.