Partager

 
 
 
 
Atelier de lecture "Endetter et punir" #5
Lundi 19 mars 2018, de 16h à 18h

Pour cette sixième édition, Les Laboratoires d’Aubervilliers continuent leur programmation des ateliers de lecture qui, à raison d'une rencontre mensuelle, proposent de mener collectivement recherches et réflexions autour de la problématique spécifique abordée depuis différentes disciplines (l’art, les sciences humaines, la politique). Ces ateliers participent à la construction du « Printemps des Laboratoires », projet de recherche partagée qui se décline tout au long de l’année via des workshops, tables rondes, projections jusqu’à l’avènement d'une plateforme publique de rencontres, performances et projections. Ce rendez-vous public, qui aura lieu les 2 et 3 juin 2018, en constitue la mise en perspective finale à une échelle internationale. La programmation est articulée chaque année autour d'une problématique spécifique qui cette année, afin de prolonger et d'approfondir les questions, champs et domaines abordés et soulevés l'an passé. Cette année est placée sous le titre de « Endetter et Punir ».

Cette nouvelle édition s’appuie en effet sur la question de la dette dans les pays européens comme une condition intrinsèque à notre être social et humain : nous sommes nés endettés et nous perpétuons cet endettement sur les futures générations. La lutte pour s’en libérer est celle de la construction d’une nouvelle subjectivité humaine, politique et sociale. Loin de la dimension économique qu’une certaine approche politique de la dette s’acharne à mettre en perspective et à débattre, nous postulons que cette dette n’est pas ancrée dans la relation directe à l’argent mais dans nos manières d’agir, dans la privation de nos libertés et dans notre être fondamental. Ce Printemps va donc s’employer à explorer la manière dont s’inventent des formes de politiques alternatives en Europe comme autant de zones génératives de nouveaux modes de vie et de procédures d’attention.

Pour 2018, les ateliers auront lieu un lundi par mois. Pour suivre le programme des ateliers, veuillez vous inscrire à la newsletter des Laboratoires ou au groupe de recherche auprès de Pierre Simon à p.simon@leslaboratoires.org
 

 

Atelier # 5

La dette créatrice

Atelier proposé et conduit par Maryse Emel, philosophe,
à partir du livre de Paul Audi, Au sortir de l’enfance, paru aux éditions Verdier en 2017.

Et si l’adolescence était bien plus qu’un « sale moment à passer » ? C’est la thèse que défend Paul Audi dans son livre Au sortir de l’enfance. Il y écrit que l’adolescence est un événement de vérité. Son rapport au monde lui a été donné bien avant toute réflexion,  il n’a rien choisi. Il naît endetté.
Cette lecture de la dette qui refuse la perspective psychanalytique s’éclairera à la lecture de trois œuvres mettant en avant les trois solutions qui inaugure l’adolescent pour se libérer du poids d’un « donné » qui dépasse sa propre existence.

Ainsi lira-t-on dans le prolongement des recherches de Paul Audi, Shakespeare, Kafka et Rimbaud, qui mettent à jour trois façons heureuses ou malheureuses de nier ou régler la dette. La littérature offre ainsi une perspective sur notre condition existentielle, nous enjoignant de créer notre filiation comme l’adolescent porte la responsabilité d’assumer la dette en se créant lui-même, par-delà tout héritage.

L’adolescent c’est celui qui a compris que la dette disparaît par le travail à/de l’œuvre.

 

Maryse Emel est professeure de philosophie et chargée de mission au rectorat de Créteil. Elle est également webmestre du site académique de philosophie de l'Académie de Créteil.

https://philosophiemanuel.wordpress.com/ https://recensionsphilosophie.wordpress.com/