L'Exégèse de Philip K. Dick / Louis Castel et Hélène Collon
Jeudi 4 Mai 2017, 16h00 » 18h00

L'Exégèse de Philip K. Dick / Louis Castel et Hélène Collon

Jeudi 4 mai 2017, de 16h à 18h

 

L'Exégèse de Philip K. Dick

Atelier de lecture #1

L’au-delà logique de la raison.
Avec Louis Castel et Hélène Collon

 

L’Exégèse de Philip K. Dick occupe une place particulière dans la bibliographie de l’auteur : un journal tenu secret pendant des années, non destiné à être publié, qui contient des notes sur ses visions et ses rêves, des lettres, des travaux préparatoires, des réflexions sur ses productions antérieures et sur celles en gestation.

Elle résulte d’un travail colossal d’expurgation mené par de nombreux spécialistes de Dick aux Etats-Unis (conservant au final un 10e de la totalité des notes d’origine) et d’un rigoureux travail de traduction réalisé par Hélène Collon. Elle constitue un témoignage saisissant de cet auteur majeur du XXe siècle, auteur à l’imagination extravagante et à l’œuvre polysémique, insatiable constructeur de systèmes, qui livre dans ses pages l’explication du fil ininterrompu de sa pensée et de ses obsessions. On les retrouve d’ailleurs rassemblées sous forme de Glossaire à la fin du livre, listant les notions dans lesquelles il a puisées ou qu’il a inventées, les termes allemands ou grecs qu’il convoque, les mythes fondateurs, les philosophes et théologiens qui l’ont nourri.

Pour approcher cette somme faramineuse, nous proposons deux séances, les 4 et 18 mai, en compagnie de la traductrice de l’ouvrage, Hélène Collon, de l’auteur et acteur Louis Castel qui a mis en scène une conférence de Dick, et de l’auteur Pacôme Thiellement, spécialiste de l’auteur et de culture pop.

Cette séance inaugurale est consacrée à situer la genèse de la publication de L’Exégèse, de son contexte de publication des Etats-Unis vers la France, du passage d’une langue dans une autre et des problématiques qu’elle fait surgir, de la place inédite que ces textes tiennent dans l’œuvre de Dick, révélant les liens indissociables qui se nouent entre la biographie de l’auteur et son œuvre.

Nous reviendrons, pour ce faire, à l’événement mystique déclencheur que Philip K. Dick a vécu en 1974 et à partir duquel il échafaudera sa nouvelle cosmogonie. Nous l’aborderons également depuis le thème majeur de la dualité : de sa sœur jumelle morte quasi à la naissance et qui n’a cessé de le hanter, à la voix de A.I. (Artificial Intelligence) qui susurre à son oreille avant qu'il ne s’endorme, aux pénétrations par certaines figures telle que Thomas, Dick n’a eu de cesse d’éprouver l’autre en soi et de mettre en scène le double. Sensible exacerbé et génial manipulateur, Dick a mis son délire interprétatif (en l’occurrence ses auditions de voix) au service d’une invention littéraire foisonnante et une élucubration systémique à même de percer l’illusion qui fonde la réalité et renverser ce qui faisait jusqu’alors autorité.

Dick n’a eu de cesse d’échafauder des systèmes au fonctionnement d’une remarquable précision (quand bien mêmes les bases étaient instables), qui se renouvelaient en permanence, en vue de créer une cosmogonie théologique. Défiant les tabous d’une culture occidentale baignant depuis les lumières dans un matérialisme exécré et s’inscrivant davantage dans une veine protestante, Dick promeut une communication directe à Dieu (un Dieu omniscient), lève les frontières entre religion et rationalité, entre des activités d’observation et de spiritualité ; il se place du côté de la possession, de l’« être agi par », de la remise en question de nos sensations, bâties sur du sable, tout en étant conscient des combinaisons infinies des agencements possibles de notre pensée, qui lui permettent notamment de répondre à sa quête de sens et de vérité de la réalité permanente.

 

Entrée libre sur réservation
à reservation@leslaboratoires.org ou au 01 53 56 15 90

 



Couverture de l’édition française de L’Exégèse de Philip K. Dick
© Editions J’ai lu / Nouveaux Millénaires.

 


_________________________



Qu’il monte Adamov, K. Dick, Molière, Novarina, Sade, Strindberg, Tchekhov ou ses propres pièces, Louis Castel s’efforce de voyager jusqu’à la structure cachée de l’œuvre. On dit de lui qu’il sert le texte en profondeur. Il aime porter la pensée au théâtre, de préférence dans la jubilation. Pour lui, l’image naît du mot plutôt que l’inverse. Il aime les langues et les différents langages que le théâtre a vocation à aspirer, à intégrer pour leur donner plus de sens ; ainsi l’image projetée ou numérisée est-elle un motif récurrent des spectacles de la compagnie comme le suggère la dénomination de celle-ci : Théatrographe évocatrice de Cinématographe. Pour le festival (in) d’Avignon en 1993, Il a traduit en théâtre « Comment construire un univers qui ne s’effondre pas deux jours plus tard », une conférence mythique dans laquelle Philip K. Dick s’interrogeait non sans humour sur la réalité, « l’être humain authentique », Dieu et Disneyland.
   
Hélène Collon est une traductrice littéraire française. Elle a notamment traduit des auteurs de science-fiction et de fantastique moderne, dont Brian Aldiss, Scott Baker, Iain M. Banks, Ray Bradbury, Christopher Priest, Robert Silverberg, Mike McQuay, Pat Murphy, Jack Finney, Jonathan Carroll, Harlan Ellison, Gregory Benford, Richard Matheson, Michael Marshall Smit, Norman Spinrad. Elle obtient en 1994 le Grand Prix de l’Imaginaire, catégorie « Traduction » pour L’Homme des jeux de Iain Banks et en 1997 pour l’autobiographie d’Isaac Asimov. En 1992, elle dirige un ouvrage collectif sur Philip K. Dick intitulé Regards sur Philip K. Dick. Entre 1994 et 2000, elle coordonne la traduction de l’intégrale des Nouvelles de Philip K. Dick pour les éditions Denoël avec Jacques Chambon, puis traduit notamment la biographie de Philip K. Dick par Lawrence Sutin, Invasions divines, et, toujours à propos de cet auteur, Dernière conversation avant les étoiles. En 2013 elle signe la traduction du dernier roman de Philip K. Dick encore inédit en français, Ô Nation sans pudeur. Elle travaille actuellement à l’édition française de L’Exégèse de Philip K. Dick, dont le premier volume est paru en octobre 2016, également pour Nouveaux Millénaires. Le second volume est prévu pour fin 2017.