Publication#3 - JULIEN BERBERAT : L’ESPACE RELATIF, Á L'USAGE DU TERRAIN
Vendredi 11 mai 2018, à 19h

 

JULIEN BERBERAT

L’ESPACE RELATIF, Á L'USAGE DU TERRAIN

Troisième publication : vendredi 11 mai 2018, à 19h

Avec la contribution de Romain Bigé,
cinéaste, écrivain et chercheur en histoire visuelle

 

Présent sur le stade Sadi-Carnot du 23 avril au 11 mai 2018, l'artiste Julien Berberat propose un temps public de restitution le vendredi 11 mai 2018 à 19h.

 

Julien Berberat est invité à contribuer à la recherche depuis cette notion d’espace relatif. En ayant recours à des formats divers (performance, édition, dessin, texte, photo, gravure), il interroge le statut de l’oeuvre d’art, son originalité, son unicité et sa beauté et brouille ainsi les pistes entre l’objet d’art et l’artefact ou l’archive. Romain Bigé, philosophe et chercheur en danse, qui vient de soutenir une thèse sous le titre Le partage du mouvement. Une philosophie des gestes avec le Contact Improvisation, développera en contrepoint de la recherche de Julien Berberat une pratique de l’espace relatif, nourrie de son expérience du Contact Improvisation et de la pensée phénoménologique.

« L’espace relatif est une façon de considérer l’espace et ses quatre dimensions (hauteur, largeur, profondeur, temps) en perpétuels changements. L’idée est de pouvoir développer un sens permettant de reconnaître une variation et de la prendre en compte. La notion / le processus de l’espace relatif vient directement de mon goût pour les méthodes de navigation à l’estime, que ce soit en mer ou dans les airs : privé d’au moins un des instruments de navigation il s’agit d’estimer sa localisation géographique ou sa vitesse en établissant des équations à une ou plusieurs inconnues. Appliqué à la danse il s’agit de concevoir et rendre tangible qu’il n’y a pas de différence entre soi et son environnement.
Ce qui revient à dire que la notion d’environnement n’est plus opérante dans mon travail, que je devrais d’ailleurs pouvoir me passer de ce mot à court terme ».

Rémy Héritier

 

-----------

Entrée libre sur réservation
à reservation@leslaboratoires.org ou au 01 53 56 15 90

Stade Sadi-Carnot
49 avenue Général Leclerc
93500 Pantin
RER E Pantin, Bus 170 / 249 arrêt Mairie de Pantin

-----------

 

 

Sadi-Carnot Stadium, gymnastics class
Municipal Archives of the City of Pantin (ref. 3fi205)

 

 ______________________

 

 

 

Julien Berberat, né en 1988, est un artiste suisse diplômé de la Haute École d’Art et de Design de Genève en option Art et Action ainsi que de l’ECAL de Lausanne en Master European Art Ensemble.
De ses collaborations avec les institutions dans lesquelles il s’est formé, des invitations à des festivals (Bâtard Festival à Bruxelles, Belluard Bollwerk à Fribourg), ainsi que des résidences (L’L Bruxelles, Mexico) il a retiré un goût pour des projets de natures diverses (installations, gravure, microédition, lecture, performance). Cette diversité d’engagements l’amène à faire dériver sa pratique dans des formes mixtes qui remettent sans cesse en question son obédience à tel ou tel médium. Intéressé à la mise en crise du statut de l’objet de musée et de son historicité, il explore les stratégies de réécriture du récit historique à travers la transformation des formes canoniques telles que le document d’archive ou la photographie historique.
De sa participation dans le cadre de ses études de Master à un projet de recherche autour de l’artiste Charles Blanc Gatti (chef de file du courant des peintres musicalistes et figure très liée à l’environnement alpin), a germé chez lui un désir de recherche autour du rapport que l’être humain entretient avec la montagne. Il à mené cette recherche dans le cadre d’une résidence longue à L’L à Bruxelles de février 2016 à juillet 2017 et la poursuit actuellement à travers un projet d’édition.

Romain Bigé enseigne la philosophie et pratique la danse. Il se forme à l’improvisation aux États-Unis, puis en Europe, auprès de Lisa Nelson, Nancy Stark Smith, Joerg Hasmann, Matthieu Gaudeau et bien d’autres. Il a co-fondé, en 2014 L’œil et la main, un collectif dédié à la création d’espaces et de temps de pratique autour du Contact Improvisation. Dramaturge, il a accompagné plusieurs créations théâtrales de la metteure en scène tchèque Linda Dušková et a collaboré avec divers chorégraphes et danseurs (Myriam Lefkowitz, Chris Aiken, Boris Charmatz, João Fiadeiro). Agrégé de philosophie et diplômé de l’École Normale supérieure en 2013, boursier Fulbright en 2016, il vient de soutenir une thèse en philosophie et en études en danse, Le partage du mouvement. Une philosophie des gestes avec le Contact Improvisation, dirigée par Renaud Barbaras dans le cadre du doctorat Science Art Création Recherche de PSL*/ENS. Chercheur, il collabore au Labodanse dirigé par Asaf Bachrach (CNRS) dédié à la recherche en sciences cognitives sur l’improvisation conjointe. Enseignant, il donne un cours de philosophie de l’art et de philosophie des gestes dans la License pluridisciplinaire de PSL* à Paris (ENS-Mines), et avec le danseur et pédagogue Matthieu Gaudeau, il a créé Espaces tactiles, un cycle d’ateliers dédié à construire des ponts entre danse et philosophie.

.