« Nous aussi on veut notre part du ghetto ! »
S. Chiambretto, Y. Thommerel



Formidable générateur de fiction, le «ghetto» est convoqué singulièrement ces derniers temps dans les champs de l’art, des médias et du discours politique. Soucieux de ne pas être hors-jeu, Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel s’emparent du terrain, et s’associent au Groupe d’information sur les ghettos (g.i.g.).


Centre aux missions modulable pour certains, difficilement situable, boîte noire pour d’autres, le g.i.g rassemble documents textuels, sonores ou visuels sur les ghettos, et se définit comme un ensemble ouvert : « Pour tout point a de E : tout sur-ensemble d'un voisinage de a est lui-même voisinage de a ; l'intersection de deux voisinages de a est elle-même un voisinage de a ; E est un voisinage de a ; tout voisinage de a contient a ; pour tout voisinage V de a, il existe un voisinage W de a tel que V soit voisinage de chacun des points de W.»


En résidence aux Laboratoires en 2016, Sonia Chiambretto et Yoann Thommerel fondent in situ un nouveau groupe d’information composé d’habitants d’Aubervilliers dont les modalités d’actions sont notamment la création de protocoles d’enquêtes et de leurs modes de circulation : diffusion, récoltes de données, traitements.


A cette occasion, ils proposent deux types de rencontres qui s'articuleront les unes les autres.

D'une part, une série d'ateliers d'écriture de questions et dont la dernière date a été programmée le lundi 25 avril 2016. Les prochaines dates seront communiquées ultérieurement.

D'autre part et de manière complémentaire, une série de soirées publiques de lectures et de performances conçues en rapport avec les archives collectées seront proposées tout au long de leur résidence. La première soirée a été programmée le vendredi 12 février 2016 et a réuni Anne-Sarah Huet (poète, économiste) et Philippe Artières (écrivain, historien). Trois prochaines soirées sont à venir entre octobre et décembre 2016.