Partager

 
 
 
 

 

Le Journal des Laboratoires/Mosaïque des Lexiques assemble les contributions des différents invités de La Mosaïque des Lexiques, revue vivante mensuelle des Laboratoires d’Aubervilliers.

Il est dirigé par Pascal Poyet, coordonné par Marie-Laure Lapeyrère, dessiné par Julie Rousset.

S’y côtoient et s’y combinent des propositions venues d’ailleurs et d’ici, de champs très divers, qui sont autant de voix, expérimentées ou débutantes, autant de formes et de tons, de « jargons ». Le mot, le langage, les langues en constituent les points de jonction.

Pour davantage de maniabilité, afin de multiplier les possibilités de lecture, chaque parution du Journal est divisée en 5 cahiers de 24 pages contenant en moyenne 5 propositions parmi les 25 demandées à 25 contributeurs de 5 mois de revue vivante (soit une demi-année, la Mosaïque des Lexiques ayant lieu dix fois par an).

Un bandeau réunit ces 5 cahiers, sur lequel sont rappelées les dates des événements auxquels ont participé les contributeurs.

Ainsi, en même temps que dans la forme fragmentée du Journal se redessine la temporalité de la revue vivante (à ce titre, il ne vole pas son nom de « journal »), l’objet reste indépendant et mobile et le lecteur libre de sa lecture, éventuellement a-linéaire, inactuelle.

En écho aux « lexiques » de la Mosaïque des Lexiques, les cahiers sont « numérotés » par les lettres de l’alphabet. Le Journal comptera donc cinq parutions de cinq cahiers, de A à Y ; le vingt-sixième cahier, Z, sera comme le bras sur le disque, la cuillère dans le yaourt, le doigt sous les mots.

Ce que nous cherchons : un ensemble (une société) où ne serait contrainte aucune singularité. Une mosaïque.

***

« Ma “salle de montage” se trouve au 41 rue Lécuyer, aux Laboratoires d’Aubervilliers, derrière une salle de boxe, un théâtre et un jardin presque public.

C’est là que, juxtaposant au sol les tirages des contributions en une grille de cinq lignes matérialisant les cinq cahiers, je tente de les articuler, avec la mémoire des voisinages de la revue vivante, mais aussi en cherchant à mettre au jour de nouvelles circulations.

Je regarde la grille de tous côtés. Déplace les feuilles. Traverse la marelle en posant les pieds dans les trous qui restent à remplir ou que j’ai volontairement laissés.

Monter ces voix différentes pour les faire parler ensemble mais pas d’une même voix, sans faire entendre la voix du monteur à leur place, c’est d’abord lire et regarder, passer du temps avec chaque contribution et en faire pour ainsi dire monter les mots. C’est entendre dans chacune ce qui la relie aux autres, et ce qui l’en éloigne.

Ici je lis : “faire quelque chose avec toi”, là : “le bonheur d’être deux”, mais là encore : “Pourquoi compter ?”

Ici le mot étude sert de pivot à un texte, ailleurs un autre commençait par “Let me try…

Ici je et toi, là je seulement, mais, là encore, quelques on et une suite de prénoms.

Je lis un opéra pour deux récitants, une odyssée sur tapis de marche et maintenant le sonnet revisité.

Une traduction, ici “traduction mais”, là “infidèle”, voire “ratée”.

Je me demande : puis-je faire succéder un texte se terminant sur un lacet défait, par un autre intitulé À pieds ?

Et si l’un aboutit à Aubervilliers et que l’autre en part ? »

 

                                                                    (Pascal Poyet)

 

 

 

 

........................................................

 

Le Journal des Laboratoires / Mosaïque des Lexiques

Direction éditoriale — Pascal Poyet
Coordination éditoriale — Marie-Laure Lapeyrère
Design graphique — Julie Rousset

Relecture — Anne-Laure Blusseau

Imprimé par Edgar imprimeur (Aubervilliers)
sur Arena White Rough 90 gr.
Fedrigoni France www.fedrigoni.fr