Partager

 
 
 
 

« Peut-on tout se dire ? Qu'est-ce qu'une performance ratée ? Aimez-vous la langue française lorsqu'elle est tournée sept fois dans votre bouche ? Comment écrit-on les émotions ? Est-ce l'anarchie que la poésie ?

De l'encre à la scène, de l'idée vers l'image : Performances, lectures, vidéos, musiques...

Une soirée à lettres ouvertes sur un kaléidoscope de création littéraire, voilà ce que vous proposeront d'écouter et d'entendre, de voir et regarder, de lire ensemble de jeunes écrivains et artistes au soir du 26 juin 2015 aux Laboratoires d'Aubervilliers. »

Laure Limongi


Lors d’une soirée publique, le 26 juin, aux Laboratoires d'Aubervilliers, des étudiants présentent leurs travaux de jeunes écrivains performeurs réalisés au cours du master « Lettres & Création littéraire ».

De l'écriture à la performance, le Master de Création littéraire cohabilité par l’école supérieure d’art Le Havre-Rouen – l’ESADhAR – et l’Université du Havre et dirigé par Laure Limongi s'emploi à offrir un espace de recherche et de création, un lieu pour éprouver, entre théorie et pratique, une formation littéraire ouverte aux pratiques plurielles.

Les étudiants de la promotion 2014-2015, regroupant des personnalités diverses et dynamiques, investies dans le champ littéraire et artistique, mettront à l'épreuve d'une soirée publique leurs travaux personnels.

Outre l’écriture intensive de textes, certains ont développé une pratique de la performance, du montage sonore – épaulés par l’association PiedNu –, de la photographie, de la vidéo… d’autres encore se sont davantage intéressés aux développements graphiques et à l’espace de la page. Un collectif a été créé l’année passée, le FRAP – Front Révolutionnaire d’Actions Poétiques – mutant, cette année en LA FRAP – Fédération Régionale des Artistes Potentiels –, se développant à travers des actions, des tracts et une revue, Hypogée, imprimée dans l’atelier de sérigraphie de l’ESADHaR.

Pendant l’année, les étudiants sont amenés à mettre chaque jour leurs textes à l’épreuve de la lecture. Leurs sont également proposés : deux émissions de radio live pour faire entendre leurs lectures, performances ou montages sonores (radio PiedNu/ESADHaR), plusieurs interventions publiques (pendant le festival Le Goût des autres, par exemple, mais aussi dans divers lieux culturels), des collaborations avec des étudiants en graphisme… mais aussi diverses rencontres professionnelles avec des programmateurs, des éditeurs, des libraires, des représentants de sociétés d’auteurs, etc. Textes, éditions, actions, bandes sonores, vidéos… les étudiants de cette formation innovante qui souhaite favoriser l’expérimentation tout en étant consciente des défis professionnels des métiers de l’écriture s’affirment comme de jeunes artistes aux réflexions pertinentes et aux propositions foisonnantes.