• plateforme publique
  • 10 et 11 mai 2014




Cette deuxième édition du Printemps des Laboratoires se déploie autour de l’art et du travail. Elle met particulièrement l’accent sur le refus du travail en tant que remise en question des systèmes de production et de la valeur de l’art, sur le rapport entre artiste, fabrique de l’art et institution, et sur l’artiste en tant que travailleur. Ce Printemps #2 reviendra également sur la formation de groupes d’artistes impliqués dans des formes d’action politique qui subvertissent la relation entre produit artistique et capital.

Avec: Åbäke, Alexey Asantcheeff, Mikkel B.Rasmussen, Barthélémy Bette, Ellen Blumenstein, Ève Chabanon, Mathilde Chénin, Sybille Cornet, Yael Davids, Guillaume Désanges, Maurizio Lazzarato, Francesco Matarrese, Jan Mech, Dieudonné Niangouna, Émilie Parendeau, Mattia Pellegrini, Vassilis Salpistis, Romana Schmalisch & Robert Schlicht, Katerina Šedá, Benjamin Seror, Theophile's Papers, Adva Zakai, l'ENSBA Lyon & la HEAD Genève.

Le programme de la journée de samedi 10/05 est disponible ici, celui de la journée de dimanche 11/05, .

La Tribune du Printemps des Laboratoires est sortie! Elle comprend des textes de Maurizio Lazzarato, Francesco Matarrese, Robert Filliou, Mikkel Bolt Rasmussen, Franz Kafka, Andrea Fraser, entre autres. Vous pouvez télécharger ses différents chapitres ici: Ouverture, Refus du travail, Le travail de l'art, Les artistes (...), Le Printemps #2


Le Printemps des Laboratoires est un rendez-vous public annuel. Il est conçu comme un moment fort pour mettre en jeu et débattre, en théorie et en pratique, ces problématiques abordées par les artistes accueillis aux Laboratoires d’Aubervilliers. Prenant la forme d’un dispositif artistique, il se déploie sur deux jours et accueille des discussions pensées comme des espaces de partage à géométries variables, des performances et des ateliers. Ce rendez-vous est l’occasion d’abolir les frontières entre publics et spécialistes, de déployer un dispositif singulier préférant les expériences de l’art et du politique plutôt que ses représentations, la circulation et la confrontation des idées plutôt que leurs formes de transmissions autoritaires. Tout en étant un temps de condensation et de développement critique et artistique du projet des Laboratoires d’Aubervilliers, ce Printemps offre une occasion de nourrir la recherche et d’explorer les différents contextes artistiques, historiques et critiques actuels, aussi bien français qu’internationaux.


Le débat sur les écoles d'art dimanche 11 est réalisé avec la collaboration et la participation de l'ENSBA Lyon (studio Post Performance Future) et de la HEAD Genève (département art/action).


Visuel: Art Strike Handbook, Stewart Home (1989, Sabotage Editions)