November 2020

Mo Tu We Th Fr Sa Su
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
18:00
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
13
14
15
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
18:00
28
 
29
 
30
 
 
 
 
 
 
 
  • Podcasts | Intersexion

    La Semeuse / Lieu de rencontre pour la biodiversité en ville

    En quoi l’improbable permet-il d’aborder les questions de biodiversité dans la ville ? Au sens courant, l'improbable évoque l’idée de flou, de surprenant, d’étonnant, d’inattendu, de ce qui a peu de chances de se produire. C’est en partant de l’improbable et de l’incontrôlable que nous avons imaginé cette intersection entre l'écologie en milieu urbain et la théorie queer. En rapprochant ces deux concepts, nous nous plaçons dans une démarche intersectionnelle, afin d'appréhender la complexité des identités et des inégalités sociales en proposant une approche située.
    Penser l’improbable, la biodiversité, l’écologie urbaine et la théorie queer, le tout en adoptant une lecture intersectionnelle est l’ambition du podcast Intersexion.

     

  • Dans le cadre de CORPUS, le cycle d’arpentage de la Bibliothèque des Laboratoires d’Aubervilliers, nous vous proposons de découvrir une partie des sessions consacrées à Audre Lorde, qui devaient initialement se tenir les 26 et 28 novembre 2020. Partie remise pour le programme de lectures collectives et d’ateliers en compagnie de Cherry B. Diamond et Natacha Djedji où nous explorerons l’oeuvre et les engagements de la poète et activiste lesbienne Africaine-Américaine. En attendant de pouvoir se retrouver en chair et en os, nous organisons la projection en ligne du documentaire Audre Lorde – The Berlin Years 1984 to 1992 réalisé par Dagmar Schultz en 1992. Consultable sur une durée de 72 heures, à partir du du vendredi 27 novembre à 18h au lundi 30 novembre à 18h, ce documentaire explore un chapitre peu connu de la vie prolifique d’Audre Lorde, période durant laquelle elle a notamment contribué à l’émergence du mouvement féministe afro-allemand ou afro-deutsch. 

  • Résidence | COYOTE (2020-2021)

    La Semeuse / Lieu de rencontre pour la biodiversité en ville

    État critique, critique de l´État, l’État contre la critique. La société contre l'État, ou bien l'État contre la société, pour renverser la formule emblématique de Pierre Clastres. En pleine crise sanitaire, l'État s'impose, s'absente, se dévoile, réglemente, surveille, punit, mesure. Face aux questionnements radicaux provoqués par la crise sanitaire sur les relations entre corps et lieux, présences et absences, sujet et État, le collectif COYOTE a constitué durant le confinement du printemps 2020 un groupe d'étude à distance qui trace une généalogie critique de l'État à travers une bibliographie partagée et des lectures collectives. À l’invitation de La Semeuse, COYOTE propose cet automne une présence  en ligne. Une série de podcasts sera diffusée sur la web-radio R22 Tout-Monde et sur le site des Laboratoires d'Aubervilliers à partir du lundi 30 novembre 2020.

  • Le Journal des Laboratoires / Mosaïque des Lexiques #2 nouvelle formule est maintenant disponible aux Laboratoires. 
    Avec les contributions de : L’atelier parlé de traduction, Lydia Amarouche, Phoenix Atala, Didier Barbier, Saïd Bennajem et Jude Joseph, Stéphane Bérard et Vanessa Morisset, Mia Brion, François Deck et Jacopo Rasmi, Magali Desbazeille, Gabriel Gauthier, Laurent Goldring, François Hiffler, Tom Jonhson, Tiphaine Kazi-Tani, Elsa Michaud, Hélène Mourrier et Cuco, Pascale Murtin, Antoinette Ohannessian, Samson Pignot-Renevey, Guillaume Rannou et David Poullard, Alma Sauret, Craig Shepard, Anderson H.S. Vieira, Hélèna Villovitch.

  • Presentation of the CDDU

    Centre de Développement de la Déambulation Urbaine

    Given the current upsurge of "ambulatory" forms in the arts and and the geographical and architectural variety offered by Aubervilliers as a whole, it seems appropriate to set up a Centre de Développement de la Déambulation Urbaine (Centre for the Development of Urban Ambulation) or CDDU. A fictive body providing very real excursions.
    By way of openers, on Saturday 9 February 2019 at 3:00 p.m. the Michel Dector & Michel Dupuy duo will be heading a guided tour of the Quatre-chemins neighbourhood. This and other excursions – open to all, and especially to users of the places in question – are an incitement to look more closely at local features you know by heart. 

  • Exposition ― du 2 octobre au 18 décembre 2020

    Mais où est l'infrastructure ?

    Cimaises et orgue d’éclairage, « Mais où est l’infrastructure ? » est une œuvre performative. Avec des matériaux simples, issus de magasins de bricolage français et américains, Nicholas Vargelis construit des cimaises qui rendent visibles l’infrastructure, habituellement absorbée dans le bâtiment. Il joue ainsi de l’architecture d’exposition. Mais où est l'infrastructure ? est visible jusqu'au 18 décembre 2020.
    ____________

    EN RAISON DES NOUVELLES RESTRICTIONS, L'EXPOSITION EST POUR L'INSTANT FERMÉES. 


  • Avec le Festival d'Automne à Paris

    L'art de conserver la santé

    Partant de l’ouvrage éponyme du XIIIe siècle, la danseuse et chorégraphe Ondine Cloez, en résidence aux Laboratoires d’Aubervilliers, multiplie avec L’art de conserver la santé les propositions en arborescence : une pièce chorégraphique, des balades et visites, des conférences prolongeant sa réflexion sur la santé et le Moyen Âge. 
    _______________

    EN RAISON DES NOUVELLES RESTRICTIONS, LES RENDEZ-VOUS DU MOIS DE NOVEMBRE 2020 SONT POUR L'INSTANT ANNULÉS.


  • « J’ai réarrangé la collection »

    La collection «MULTIPLE» du cneai = aux Laboratoires

    EMPRUNTEZ LES OEUVRES ! Les collections du cneai = s’exposent aux Laboratoires d’Aubervilliers et aux emprunts des habitants, sous la forme d’un mur de curiosités à partir duquel chaque visiteur peut piocher pour organiser une exposition à domicile, à l’école ou au travail.
    Une proposition croisée de Sylvie Boulanger, Marie-Laure Lapeyrère et Nicholas Vargelis. 
    _____________ 

    EN RAISON DES NOUVELLES RESTRICTIONS, LE PRÊT DES OEUVRES EST POUR L'INSTANT SUSPENDU.


  • Un CCN en terre et en paille

    Pour une thèse vivante (vers son geste)

    Construire un lieu éphémère comme aboutissement d’une recherche en acte : voici l'audacieux projet de la performeuse et chorégraphe italienne Claudia TRIOZZI. Elle s’installe pour l’occasion aux Laboratoires d’Aubervilliers, dans un espace pensé comme une scène ouverte au public tout au long du processus. La chorégraphe a conçu un parcours en plusieurs volets. Du 12 au 30 novembre 2019, la construction d’un CCN en terre et en paille mobilisera des professionnels et passionnés, invitant toute personne désireuse d’y participer. Des compositions sonores, des performances d'artistes, des rencontres, des vidéos d'archives vont rythmer cette vie collective, suivis de trois représentations de Pour une thèse vivante, de la création Claudia regarde la danse, de la reprise de Rope Dance Translation (1974) du chorégraphe américain Andy de Groat et de la performance Kompost (1977) de l'artiste autrichien Heinz Cibulka. Avec le Festival d’Automne à Paris.