Partager

 
 
 
 

 

AEROFLUX, Nicolas Boone

 

TOUCHER TERRE, création radiophonique d'Aurélie Brousse et Jeanne Debarsy + AEROFLUX, film de Nicolas Boone

[ radio | film | exposition | concert ]

 

Samedi 6 juillet 2024, 19h
Aux Laboratoires d'Aubervilliers
Entrée libre sur inscription

 

Une soirée 4 en 1 consacrée aux arpenteurs de l'extrême.
On y traverse une création radiophonique, un film, une exposition et un concert ! Le tout en présence d'Aurélie Brousse, Jeanne Debarsy et Nicolas Boone.

 

...............................................................

 

TOUCHER TERRE
Création radiophonique d'Aurélie Brousse et Jeanne Debarsy
( durée : 50 min )

TOUCHER TERRE est le récit du parcours de Nicolas, l'histoire d’un corps engagé dans une course extrême jusqu’à ses limites physiques. Aux frontières du réel et de l’imaginaire, le coureur devient archétype, figure universelle et mythologique de l’homme qui depuis la nuit des temps, marque de son empreinte le sol, le percute, s’en détache pour mieux y retomber.

Nicolas prend le départ d’une des courses les plus longues et les plus difficiles au monde : La Diagonale des fous. S’enfonçant dans la nuit, traversant les forêts et les plaines, il gravit les pics escarpés de l’île de la Réunion, et emprunte ses sentiers centenaires. Après quoi court-il ? Pourquoi s’enfonce-t-il dans l’effort et l’épuisement ? Que cherche -t- il ? Que rencontrera-t-il ?

TOUCHER TERRE est une traversée de l’effort du coureur, celle d’un univers onirique où la montagne respire et s’anime, l’embrassant de sa force millénaire. Là, au fond de lui-même, Nicolas entre en dialogue avec cette nature insondable de laquelle il se rapproche, une entité mystérieuse qui vient le défier et lui rappeler ce dont elle a été témoin. Une rencontre qui emmènera Nicolas aux confins de son être et de son humanité.

 

Réalisation, prise de son et montage : Aurélie Brousse et Jeanne Debarsy // Avec les voix de Nicolas Goffe, Christine Salem // Avec la participation de Denis Laoureux, Raphaëlle Muchery et Emmanuel Hanquez // Chant : Christine Salem // Prise de son additionnelles : Clément Delpouve, Emmanuel Hanquez et Cédric Corrieri // Texte : Maud Marique // Musique : Das OS - Data Divinarum // Mixage : Jeanne Debarsy // Illustration : Rozenn Brécard // Graphisme : Maël G. Lagadec // Production : Babelfish

Avec le soutien du fonds d’aide à la création radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Bureau International Jeunesse et de l’atelier de création sonore radiophonique

 

Diffusion en présence des réalisatrices

 

...............................................................

 

AEROFLUX
Film de Nicolas Boone 
Projection suivie d’un débat
( durée : 40 min )

 

J’ai arpenté le territoire de la zone aéroportuaire de Roissy. Je traverse des échangeurs, des chantiers, des champs, des villages. Je croise un centre de rétention, une rue brûlée, la N104 en rénovation, un circuit de moto de course, les traces d’un camp rom évacué, des entrepôts…

Parmi les exemples de lutte contre les aéroports, on connaît quelques victoires (Direct Action, sur les bocages préservés par la ZAD de Notre-Dame-des-Landes) et beaucoup de défaites (dont celle des paysans délogés manu militari par la construction de l’aéroport de Narita dans la série Sanrizuka de Shinsuke Ogawa). Avec Aeroflux, Nicolas Boone a l’idée de circuler à vélo sur les réseaux d’autoroutes entourant l’aéroport Charles-de-Gaulle. Il pédale à ses risques et périls entre les poids lourds et les barbelés ; teste les limites de ce qui est permis ou même seulement possible ; parcourt les nouveaux tronçons, les bandes d’arrêt d’urgence, les terre-pleins centraux, les rues de villes fantômes, les abords des commissariats et des Centre de Rétention Administrative, les parkings, les décharges sauvages et autres anciennes terres rurales transformées en zones de monoculture intensive. Il s’oriente grâce aux indications robotiques d’un GPS, et le regard de son vélo-caméra répond aux injonctions contradictoires des avions, trains, motos, coureurs, piétons qui entrent dans son champ.

Balade psychogéographique en caméra subjective, jouant « le flou, le tremblé, l’inattention, l’accident, la chute, la transversale, la bordure, le singulier, l’errance, le rêve, la poésie, l’épuisement, la joie contre la symétrie, la vitesse, l’efficacité, l’optimisation, la technique, le mécanique, le neutre », AEROFLUX adopte une approche performative et processuelle face à un paysage conçu pour refouler le vivant au profit des flux marchands.

Antoine Thirion

 

→ Projection en présence du réalisateur

 

...............................................................

 

EXPOSITION
Nicolas Boone

 

En contrepoint à la projection, Nicolas Boone expose des cartes dessinées du projet AEROFLUX.

 

...............................................................

 

CONCERT
« Ça aurait pu être pire mais le pire c'est ce que tu as vu venir... » — Frédéric Atlan et Nicolas Boone

 

Entre pop et noise.
Concert suivi d’une jam session bruitiste.

 

...............................................................

 

Aurélie Brousse

Autrice et réalisatrice d’objets radiophoniques podcast, documentaires, fictions et installations sonores. Elle se forme à la réalisation radiophonique à l’Atelier de création sonore radiophonique (acsr) de Bruxelles. En 2015 elle rejoint le collectif d’auteurs radiophoniques belges Babelfish. Son premier documentaire radiophonique Quand la mer se retire co-réalisé avec Ecaterina Vidick a reçu plusieurs prix internationaux (Premio Ondas 2018, Prix Tenk Phonurgia Nova 2019) et a été diffusé et programmé dans de nombreux festivals et radios. En 2019 elle fonde avec Jeanne Debarsy le Collectif d’artistes sonores We.Lo(u)ve.Radio dont les installations et performances sonores sont programmées en Belgique et en France (Festival de Radio Ear You Are 2019, Musée des Égouts de la ville de Bruxelles 2020-2021, Centre CWB à Paris 2022 et Festival Longueurs d’Ondes 2023).En 2020, elle rejoint Nolwenn Thivault dans le développement du studio de podcasts Narrason et collabore depuis avec le studio en tant que Chargée éditoriale. 

 

Jeanne Debarsy

En 2007, Jeanne Debarsy obtient son diplôme d'ingénieur du son à l'IAD (Belgique) et entame rapidement des collaborations avec de nombreux artistes. Elle se passionne d'abord pour le média radiophonique car il lui offre une précieuse liberté d'action et d'expression. En 2011, elle réalise son premier documentaire radiophonique "Ino Vaovao Mada?" mêlant voyages, rencontres, musique et paysage sonore. Par la suite, elle réalise les documentaires "Los Santos" (2013), "Terre Noire" (2014), “Après la pluie” (2020) “Sous l’eau, les larmes du poisson ne se voient pas” (2021), et "Toucher Terre" (2023) largement diffusés à l’international.
Ses créations l'amènent à explorer des terrains où les mondes animaux, végétaux et humains se côtoient et se caressent subtilement, des terrains constitués d’espaces singuliers, d’instants magiques et de paroles nécessaires. En 2017, elle co-signe sa première fiction sonore "La première fois que je suis devenu fou(le)", marquant le début d'une période expérimentale où le son prend le pas sur le discours, comme en témoignent ses créations "Avec le vent" (2017), "Fragments from Africa" (2017), “Nocturnes” (2017), “Maybe Nothing” (2023) “Dans le pli de la doublure” (2023), ou encore son installation "Listen to the Pulse” à la Nuit Blanche 2019 de Bruxelles. En 2016, elle co-crée la structure de production Babelfish basée en Belgique. En 2018, elle reçoit le PRIX RADIO de la Scam Belgique pour l'ensemble de son travail. En 2019, elle co-crée le collectif We Lo(u)ve Radio, proposant des performances et installations sonores. Parallèlement, elle se consacre à la transmission de la création sonore au sein de structures telles que l’INSAS, l’ACSR ou Phonurgia Nova.

 

Nicolas Boone

Nicolas Boone vient des arts plastiques. Il a réalisé une trentaine de court-métrages – en France et à l’étranger. Toujours avec le désir d’être vivant, ses films traversent des territoires et sont peuplés, par de nombreux acteurs, des foules de figurants, souvent divers animaux. Ils sont montrés dans les Festivals de Cinéma internationaux et sous forme d’installations dans un circuit Art Contemporain. Ses films HILLBROW, PSAUME, LAS CRUCES et A86 NORD SORTIE 10 ont été primés. En 2024, AEROFLUX est projeté au Cinéma du réel – Festival international de film documentaire. 

  

 

 

ARF

Visuel : AEROFLUX, Nicolas Boone